15 mai 2007

Censura para los soldados…Censure pour les militaires… Censure for soldiers…


Las autoridades militares de Estados Unidos prohibieron y comenzaron a bloquear el acceso a una decena de sitios web, entre ellos MySpace y YouTube, desde sistemas informáticos del departamento de Defensa. La versión oficial del Pentágono en cuanto esta dispocisión, es buscar evitar que las conexiones a internet militares estén saturadas por pesadas descargas a distancia de vídeos o fotografías, además de intentar evitar los riesgos de contaminación por virus informáticos. Si esta norma no impide que los soldados accedan a esos sitios desde sus propios oredenadores y con su propia conexión a internet, dicha norma se transforma en pura censura cuando sabemos que la mayoría de los soldados estadounidenses desplegados en Irak o Afganistán sólo tienen accesso a internet desde la red del departamento de Defensa, y que este queda su mejor manera communicarse y compartir sus experiencias con sus familiares y el resto del mundo. Parece evidente que los militares no deben de ninguna manera revelar informaciones que pueden comprometer sus misiones incluido tras la red y en particula los diarios en internet. Si imaginamos mal a los soldados publicar fotos o videos comprometantes para sus misiones, o revelando secretos que los civiles no deben conocer, existe también una tercera opción. Los sitios web afectados por la norma son los más visitados por los militares, según un estudio, y podemos imaginar que esta prohibición es para guardar a los soldados en un ambiente militar que les impide aprender lo que se dice en el mundo civil de lo bueno o lo malo sobre su prencia en tal o tal conflito. En breve, evitarlos pensar de manera diferente de la manera oficial…



Les autorités militaires des Etats-Unis ont interdits et commencé à bloqué l’accès à une dizaine de sites web, MySpace et YouTube entre autres, depuis les systèmes informatiques du département de la Défense. La version officielle du Pentagone pour expliquer cette disposition, est de chercher à éviter que les connexions internet militaires soient saturées à cause de téléchargements lourds de vidéos et photos, en plus de chercher à éviter les risques de contamination par des virus informatiques. Si cette norme n’empêche pas les soldats d’accéder à ces sites depuis leurs propres ordinateurs et leur propre connexion, ladite norme se transforme en censure pour la majorité des soldats américains déployés en Irak ou en Afghanistan qui n’ont accès à internet que depuis le réseau du département de Défense, et que celui-ci est leur unique moyen de communiquer et partager leur expérience avec leurs familles et le reste du monde. Il paraît évident que les militaires ne doivent en aucun cas révéler des informations pouvant compromettre leurs missions ce même à travers internet et en particulier les Blogs. Si nous imaginons d’ailleurs mal les soldats publiant des photos ou des vidéos compromettantes pour leurs missions, ou révélant des secrets que les civils ne doivent pas connaître, il existe également une troisième option. Les sites web incriminés par cette décision sont les plus visités par les soldats américains, selon un sondage, et nous pouvons très bien imaginer que cette interdiction ne doit son existence que pour garder les soldats dans un milieu militaire qui les empêche d’apprendre du monde civil ce que l’on dit de bien ou mal sur leur présence dans tel ou tel conflit. En résumé, pour leur éviter de penser de manière différente de la pensée officielle…


US military authorities prohibited and started to block the access to ten web sites, MySpace and YouTube inter allia, since processing system of the Defence Department. The official version of the Pentagon to explain this prohibition is to seek to prevent military Internet connections to be saturated because of important videos or picture downloads, in more to avoid the risk of contamination by data-processing viruses. If this prohibition does not prevent soldiers to visit these sites since their own computers and their own connection, the aforementioned prohibition become censure for the majority of US soldiers deployed in Iraq and Afghanistan who have access to Internet thanks to the network of the Department of Defence, this one is their single way to communicate and to share their experiment with their families and the rest of the world. It seems obvious the soldiers should not reveal in any case, information being able to compromise their missions, even through Internet and in particular the Blogs. We not imagine soldiers publishing pictures or videos compromising their missions, or revealing secrecies civil people should not know, but there is also a third option. The web sites accused by the decision are the most visited by US soldiers according to a survey, and we can easily imagine this prohibition exists only to keep soldiers in a military medium which prevents them to learn how civil world talk goodly or badly about their presence in such or such conflict. In short, avoid them thinking in a different way than the official one…




Sources : El Heraldo





3 commentaires:

Mirko a dit…

Ce qui rend cette décision totalement incohérente, c'est que l'armée américaine utilise Youtube pour sa promotion et y a même créé une chaîne. Allez comprendre ce qui leur passe par la tête à ces militaires...

quintescent a dit…

Tu t'imaginais que l'armée (dans n'importe quel pays du monde) est un endroit de liberté d'expression et de militantisme ?
Je trouve que tu t'attaques parfois à des moulins à vent don quichottesques.

Clandestina a dit…

Mirko ---> c'est peut être l'explication en faite... genre ne pas mélanger la voix officielle aux autres...

Quinte ---> Je ne m'imaginais rien du tout, bien au contraire!!!
Et c'est justement parce que nous savons tous que les militaires n'ont pas liberté de militantisme, d'expression et sont tenus à un devoir de réserve (comment pourrait-il en aller autrement) que je m'interroge sur les besoins de cette annonce en fanfare des autorités US au sujet de cette décision...

 
Real Time Web Analytics